Logo : Site Internet Pédagogique du premier degré de Mayotte - SIP1 Réalisé par les élèves des écoles élémentaires Tsararano et Koungou - B. DANDJOU CDP Arts Visuels

Pédagogie de l’Oral à partir des contes du CYCLE 1 au CYCLE 3

 
 

Le mort et la lune

C’est l’histoire d’un homme, dans un village d’Afrique, qui était dans sa maison. Il ne pouvait pas dormir . Il se retournait dans son lit, le sommeil ne venait pas. Alors il se leva, il quitta sa maison, il quitta son village. Il arriva bientôt au bord du grand fleuve qui traversait la plaine. Il faisait clair cette nuit-là, parce que la lune était pleine. Il marcha, il marcha et, tout à coup, il aperçut au bord de l’eau un homme mort, un cadavre que les rayons de la lune éclairaient. Il appela les animaux de la forêt et il leur dit : « Lequel d’entre vous peut transporter et le mort et la lune de l’autre côté du fleuve ? »

Personne n’accepta. Et voilà qu’arrivèrent deux tortues. Une tortue qui avait de très très très longues pattes et une tortue qui avait de toutes petites pattes. La tortue qui avait les très très longues pattes prit la lune sur son dos, traversa le fleuve avec ses grandes pattes. Elle atteignit l’autre rive et posa la lune dans le ciel, de l’autre côté. La tortue qui avait les toutes petites pattes prit le mort sur son dos, elle entra dans l’eau, mais très vite elle coula, elle coula et disparut.

Voilà pourquoi chaque nuit on peut voir la lune dans le ciel. Mais les hommes morts on ne les revoit jamais.

DEMARCHE D’EXPLOITATION POSSIBLE TRAVAIL SUR L’IMAGINAIRE ET LE LANGAGE

Préambule

Il serait pertinent de dire un grand nombre de contes aux élèves dans lesquels divers thèmes sont abordés comme la mort, la peur, l’ingratitude... afin de leur permettre d’exprimer leurs choix et leurs désirs de raconter. Il ne serait pas judicieux de leur imposer une histoire à raconter, ce serait réduire le conte à un exercice purement scolaire. L’élève qui dit son conte plusieurs fois, trouve les mots adéquats, le mémorise et participe à son apprentissage oral par répétitions successives. « L’école, par l’apprentissage du conte, développe le savoir, le savoir-faire, le savoir-devenir. Pour raconter, l’enfant apprend que parler signifie donner du sens et qu’il doit mémoriser, prendre la parole, rapporter des propos. Le conte n’est ni une mode ni un gadget ». Etant donné que l’objectif est l’oralité, si l’on veut que les élèves disent et maîtrisent la langue orale, il est souhaitable de mettre en place un projet pédagogique.

« Le mort et la lune » : est un conte étiologique (conte qui explique le pourquoi, le comment, les causes de l’existence des phénomènes de la nature.) On est aussi dans un conte de sagesse, il s’agit d’exprimer une abstraction : « un homme mort ne revient jamais ». Ce conte court est destiné aux élèves du cycle 3.

Projet pédagogique : « Matinée contes » / Public : tous les élèves de l’école et les parents d’élèves de la classe ;

ou

Projet pédagogique : inventer un conte et l’enregistrer sur cassette / Produit fini : cette cassette sera remise à chaque élève , aux différentes classes de l’école et une copie sera placée dans la B.C.D

Première étape : l’enseignant dit le conte devant le groupe classe.

Activité avec toute la classe :après avoir dit le conte, demander aux élèves de reconstituer l’histoire en remettant les images séquentielles dans l’ordre chronologique de l’histoire. (surtout au cycle 1 et 2).

Questions de compréhension :
-  Quel est le héros du conte ?
-  Quels sont ses amis ? Ses ennemis ?
-  Comment se termine la fin ?

Questions d’opinion :
-  Si tu étais à la place du monsieur comment aurais-tu réagi ?
-  Que ferais-tu du cadavre ? Qu’aurais-tu dit aux animaux de la forêt pour les convaincre de t’aider ?

Deuxième étape : activité d’analyse des personnages et de leurs rôles( par demi-classe)

Objectifs :
-  explicitation des personnages et lieux du conte ;
-  détermination des rôles ;

Activité : évocation orale de tous les personnages du conte , de leurs rôles et des lieux dans le détail.

Troisième étape :

Objectif 1 : se construire une image mentale de l’univers représenté .

Activité 1 : faire exprimer individuellement les élèves (dans le demi groupe), propose une autre fin à ce conte tout en conservant le sens.

Objectif 2 : restituer le conte en ses propres termes, se l’approprier.

Activité 2 : faire inventer (avec le demi groupe) des détails pour caractériser : la maison, le village, le chemin, le fleuve.

Veiller à ce que chaque enfant dise la phrase qui exprime le mieux l’image du décor qu’il imagine.

Objectif 3 : établir une distinction entre les invariants du conte et les détails que chaque conteur peut inventer .

Activité 3 :
-   a) parle des sensations visuelles, des odeurs, des bruits perçus de jour comme de nuit dans un tel paysage.
-   b) exprime le comportement de l’homme qui ne peut pas dormir( gestes, sensations, chaleur, soif, pensée de celui qui est seul, vieux...)

Travail en autonomie pour les élèves qui ont choisi ce conte

Mettre une croix dans la case correspondante

Nom de l’élève conteur qui a déjà travaillé avec l’enseignant : .....................................

Nom de l’élève auditeur (tu ne dis rien, tu coches quand le conteur a réussi) : .....................................

IndicateursRéaliséMoyennement réaliséNon réaliséRemarque
1Décris à ton camarade la chambre, le fleuve, le ciel, le jour puis la nuit.
2Décris à ton camarade ce que le vieil homme peut voir la nuit sur le chemin.
3Ce qu’il peut toucher.
4Ce qu’il entend en marchant.
5Quelle plante il peut sentir dans la nuit ?.
6Quels sont les animaux que le vieil homme a pu rencontrer avant les tortues ?.
7Raconte une de ces rencontres à ton camarade.
8Utilise ta propre formule pour la fin de l’histoire.
9Dis entièrement l’histoire à ton camarade ?.

FICHE D’EVALUATION /AUTOEVALUATION FORMATIVE APRES AVOIR DIT UN CONTE

Mettre une croix dans la case correspondante

DomaineIndicateursRéaliséMoyennement réaliséNon réalisé
Compétence transversale1- J’ai mémorisé le conte correctement
rituel2- J’ai débuté le conte par : Hale Halele
3- J’ai utilisé la formule « il était une fois »
4- J’ai utilisé la formule finale « et voici et voilà mon histoire se termine là... »
discursif5- J’ai respecté l’ordre chronologique du conte
-J’ai employé des verbes précis ce que font les personnages
linguistique6- J’ai construit des phrases simples (Sujet + Verbe + Complément)
7- J’ai utilisé correctement le Passé Simple et l’Imparfait
oralité8- J’ai eu un débit correct (ni trop lent, ni trop rapide) et fluide
9- J’ai articulé et prononcé correctement les mots
10- J’ai mis une intonation appropriée
11- J’ai modulé ma voix : ne pas avoir une voix monocorde
12- J’ai imité la voix des différents personnages
13- J’ai communiqué avec mon auditoire (contact visuel : regarder à tour de rôle chaque camarade)
14- J’ai fait des gestes, des mimiques
15- Je me suis bien tenu, je n’ai pas gigoté

Article rédigé par : Jacqueline SAINT JULIEN - Chargée de Mission Maîtrise de le Langue

Dans la même rubrique